CONI'FER

Voitures Orient Express

De Sospel aux Hôpitaux: la saga des voitures restaurant et lit

Orient Express: la saga du wagon restaurant et de la voiture lit

Notre président Louis POIX connaissait l'existence de ces voitures garées à Sospel, dans l'arrière pays niçois, depuis de nombreuses années comme restaurant fixe
L'exploitant ayant cessé son activité en 2007, il y avait une opportunité d'achat de ce très rare matériel, ce qui fut décidé par le Conseil d'Administration du CONI'FER fin 2009.
Grâce à un prêt de la Banque Populaire de Bourgogne Franche-Comté et suite aux démarches auprès du Conseil Général du Doubs, le budget a été bouclé... et l'aventure pouvait commencer.

Le transfert des wagons de Sospel à l'atelier de réparation d'Orléans

Compte tenu des routes sinueuses dans l'arrière pays niçois, le tranport par voie ferrée s'est avéré être la meilleure solution, mais il a fallu surmonter plusieurs dificultés:
- Les essieux des wagons immobilisés depuis 30 ans devaient être remplacés
- D'importants travaux étaient effectués sur la ligne entre Nice et Breil
- Les voies de garage de nos voitures n'étaient plus raccordées aux voies principales
- Les procédures de circulation de ces matériels sont complexes

Enfin en mai 2011, la situation se débloque, suite à de multiples coups de fil, de nombreux entretiens avec les services de la SNCF à Nice et autant de voyages aux ateliers de Metz où étaient stockés les essieux agréés, trouvés en Italie.

 


Début mai départ des Hôpitaux du porte char chargé de bogies avec les essieux agréés, ainsi que deux camionnettes bourrées d'outillage.
Dès l'arrivée, préparation des voitures pour l'opération de mise en voie sur le réseau principal et pour le long voyage jusqu'à Orléans où elles seront remises en état.

 

Il faut en effet enlever la vaisselle, fixer une conduite de frein provisoire ,débroussailler la voie de garage pour déplacer les voitures au pont de grutage, bref de multiples travaux indispensables.

Le 5 mai à 21 heures précises, un train de travaux avec deux machines arrive sur le site et les deux grues routières, venues de Nice, mettent en voie les bogies agréés.
C'est ensuite le levage d'une caisse et la pose sur bogies.
Opération identique avec le deuxième wagon.
Après de nombreuses vérifications, les deux voitures sont tractées par le train de travaux jusqu'à Nice, puis Miramar où elles seront reprises pour leur transfert à Orléans.

Réfection extérieure en atelier à Orléans

Les travaux, notamment de peinture, sont réalisés par une entreprise extérieure. Ils auront nécessité de nombreux déplacements à Orléans pour l'organisation et le contrôle du chantier.
Il a fallu par  ailleurs acheter et conditionner un fourgon qui servira de logistique, afin de pouvoir utiliser la voiture restaurant toute l'année.

Transport Orléans Les Longevilles Mont d'Or Les Hôpitaux-Neufs

Après un transport par voie ferrée depuis Orléans, le convoi arrive en gare de Frasne, puis est acheminé jusqu'à celle des Longevilles Mont d'Or. Pour atteindre la destination finale, à savoir la gare des Hôpitaux-Neufs distante de 10 km, il faut organiser un transport exceptionnel par la route.
L'organisation de ce transport est très complexe, avec en particulier plusieurs passages de giratoires et la surélévation temporaire de certaines lignes électriques ou téléphoniques (voir photo)
Les wagons doivent également être chargés, puis déchargés à l'aide de rampes confectionnées par les bénévoles de l'association.
Enfin, début juillet 2013, soit plus de deux années après leur départ de Sospel, nos superbes voitures sont enfin en gare des Hôpitaux-Neufs
Les intérieurs sont en bon état, mais nécessitent cependant un gros nettoyage, avec remplacement des moquettes, adaptation du chauffage à nos hivers rigoureux, reprise de l'éclairage.
Au regitre des désagréments le vol de toute la vaisselle estampillée Orient Express et qu'il a fallu remplacer.
Artisans locaux et bénévoles unissent leurs efforts pour redonner vie à ces voitures mythiques, désormais prêtes à offrir le maximun de plaisir aux voyageurs du CONI'FER.

Après tant d'années et tant d'efforts, il fallait terminer cette saga homérique par une petite fête
C'est donc le 1er février 2014 que Claude JEANNEROT, Président du Conseil Général du Doubs, entouré des maires du secteur, et dans une ambiance très festive grâce à l'orchestre "les Vieux de l'Hop", a inauguré ce nouveau patrimoine du CONI'FER.
Merci à tous les bénévoles qui se sont dépensés sans compter pour la réussite de cette extraordinaire aventure.